25/06/2007

 

"promenons nous dans les bois, pendant que les gens n'y sont pas"

tu te promènes dans la rue. Y a des magasins partout. Des habits tailles 10 ans sur des filles immenses en photo glacée. De la couleur flashy,et du blanc. A croire que tout le monde se marie.

Jusque là ca va. A peu pres. Mais apres tu rentres dans les magasins. Y a des gens qui te tournent autour comme des mouches, et qui te disent que ca t'irait très bien.L'impression d'être un porte feuille ambulant, une vache à lait.

Et ensuite. Ensuite tout va très vite. Tu essayes des trucs qui font marié alors qu'aucun "heureux" évènenement n'est prévu. Et là, c'est le comble. C'est pas une magnifique fille que tu vois dans la glace, plutot une espèce de baleine disparue ou en voie d'extinction. Et pas la peine de regarder sous tout le angles. c'est moche dans son ensemble. 

Alors... tu sors de la cabine, tu murmures que t'aimais pas la forme, si jamais ta mère ne t'a pas forcé à t'exhiber devant tout le monde pour montrer combient tu es laide. Tu redonnes les habits à la vendeuse, qui voit disparaitre sa vache à lait. Et tu maudis tout le monde. Les nanas tailles 10 ans, ta mère qui t'as fait te montrer, et qui te dis que tu es quand mm très jolie même si c'est faux. Tu maudis les gens qui sont bien dans leur peaux, et tu TE maudis. D'être aussi moche, d'avoir cru à un moment que ca pourrait t'aller. D'être sorti de ton cocon, simplement pour en revenir blesser.

"promenons nous dans lesbois, pendant que les gens n'y sont pas"

ou ne nous promenons pas.

258435789bis

 

[ fruit d'un vagabondage d'esprit/ sincère impression d'être une baleine, ou toutes autres sortes de trucs gros et moches / sorry ] 

14:03 Écrit par ~eve~ dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2007

je doute/ toujours/ mais plus maintenant.

"le doute est le sel de l'esprit" Alain

Je doute de mon avenir. Même à deux jours des résultats, j'ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être prise. Louper mes rèves et les notres, constamment douter du chemin, par manque de confiance en moi.

Je doute de mes mots. De leur force. De leur compréhension. Utiliser les bons mots et que les gens les comprennent comme je les pense. C'est si dur ...

Je doute de mes idées. Est ce les bonnes pour réussir ? parce que réfléchir sur tous les points de vues possible ne fait qu'effacer le mien et me perdre. Voudrais être sur de mes idées...pour mieux les défendre.

Je doute de mes capacités. On a beau me dire que tout va bien se passer, qu'il n'y a pas de raison pour que je m'inquiete, jsuis pas hyper anxieuse pour rien. On est jamais sur de rien. Croire que tout ira bien et tomber, c'est pire que douter sans cesse...

Je doute de moi. de mon physique. De tout ce que vous ressassez à mon égard que j'ai peur de voir s'envoler en fumée, avec le temps, les désaccords ou les habitudes...

je doute...

de tout

je doute

sauf de nous. Parce que douter ne mène à rien dans ce domaine. Parce que même si j'ai tort, je veux y croire, encore et encore ...

 

20:19 Écrit par ~eve~ dans pensées | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |