01/03/2007

"ne me laisse pas"

bedtimestorybynegatevenop7

 

« ne me laisse pas »

Je te vois. Dans le lit. Même dans notre lit, t’es loin. Tu me tournes le dos et tu rêves, à elle sûrement. A cet pouf qui t’arrache à moi, même dans ton sommeil …

« ne me laisse pas »

Tu te lèves, tu m’embrasses. J’ai la tête dans l’oreiller, pour que tu ne me vois pas. Pas que t’aperçoives mes larmes. Précaution inutile d’ailleurs, parce tu t’en fous. Tu sifflotes, doucement, mais ta bonne humeur apparente me détruit les oreilles.

Tu me tue, toi, ta joie, ta pouf, et ton sourire. T’es heureux, mais pas grâce a moi, malgré moi…

« ne me laisse pas »

J’t’entend claquer la porte. Doucement, comme par souci de me laisser dormir en paix. Pauvre con. Tu te rappelle que j’existe. Mais ça t’empêche pas de courir la voir. Et lui faire l’amour. Alors que moi tu me baises. Sans sentiment, machinalement.

Et moi la con que je suis, j’accepte. J’accepte de coucher avec toi, d’être consideré comme rien, mais espère être encore quelque chose. Si tu savais que je connaissais ton manège, tu partirais, non ?

Alors je fais semblant, je retarde ton départ imminent.

« ne me laisse pas »

Je t’Aime, ptit con, toi et tes mains qui m’ont si souvent caressée, tes yeux qui m’ont dévorés, ta bouche qui m’a dit que j’étais tout, et ton cœur, ton sale cœur, qui m’a fait croire que c’était vrai …

Je t’Aime et je te hais. Je me hais plutôt.

Je savais que tu t’attachais rarement, et moi j’ai cru que je pouvais te faire changer. Pauvre cruche …tu m’voulais et tu m’as eu. Et moi j’ai serré dans mes bras que du vent…

« ne me laisse pas »

Pardon … tu te forces à rester pour pas me détruire. Mais tu t’enfuis quand même. Parce que t’es comme ça. J’étais une fille parmi tant d’autres. Une photo dans ton album de conquête.

Pars

Barre toi, vis ta vie, mange, cours, rie, chante, baise, sifflote dans les oreilles d’autres filles, casse toi.

Et si un jour t’as une soudaine envie de revoir d’ancien visage, viens.

Maintenant pars vite.

Casse toi et ne te retourne pas. Ne reviens pas, pas tant que mes larmes seront présentes dans mon regard.

Un jour je pourrai te regarder en face . Je pourrai conjuguer le verbe « aimer » au passé…

« ne me laisse pas »

15:28 Écrit par ~eve~ dans esquisses | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.